Deux ans de suspension pour Papu Gomez en raison de dopage

0
49

En décembre 2022, le milieu offensif, Papu Gomez, était au sommet de sa carrière, célébrant la victoire de l’Argentine en tant que champion du monde. Cependant, une ombre s’est rapidement abattue sur sa réussite. Seulement un mois plus tôt, en novembre 2022, il a été contrôlé positif lors d’un test de dopage. Cette découverte a entraîné une suspension de deux ans pour le joueur de Monza.  Cette sanction remet en question sa réputation et sa carrière.

Un second cas de dopage pour l’Italie après Paul Pogba

Après le cas de Paul Pogba à la Juventus, qui avait été testé positif à la testostérone, l’Italie se retrouve à nouveau confrontée à un autre incident de dopage. En effet, le foot actualité a révélé que Papu Gomez âgé de 35 ans, a été suspendu pour une durée de deux ans. Il a été contrôlé positif à une substance interdite en novembre 2022.  Il portait à l’époque les couleurs du FC Séville.

L’Argentin a été soumis à un contrôle antidopage inopiné lors d’un entraînement à Séville. Selon sa version des faits relayée par le foot actualité, le joueur a expliqué avoir passé une mauvaise nuit quelques jours auparavant. Cela l’aurait conduit à prendre un sirop appartenant à l’un de ses enfants, sans toutefois consulter au préalable les médecins du club.

Papu Gomez participe à Coupe du Monde malgré son test anti-dopage positif

Le contrôle antidopage effectué quelques jours avant le début de la Coupe du monde 2022 n’a pas empêché Papu Gomez de participer au tournoi  avec l’Argentine. Il a pris part à deux matchs importants. Le premier match concerne la rencontre face à l’Arabie Saoudite, où l’Argentine a subi une défaite 1-2 en phase de groupes. Le second match a été réalisé face à l’Australie, où l’Argentine a triomphé 2-1 en huitièmes de finale.  Le milieu offensif a ainsi contribué à la victoire de son pays au Qatar et à leur sacre de champions du monde.

Selon les informations du foot actualité, à la fois le champion du monde et le FC Séville étaient au courant depuis plusieurs mois de la possibilité d’une sanction. Raison pour laquelle le club andalou a décidé de mettre fin à son contrat un an avant son échéance, l’été dernier. Informées de la situation du joueur, plusieurs autres équipes ont choisi de ne pas prendre le risque de le recruter. Il était pourtant disponible en tant que joueur libre. Monza, cependant, a fait le pari de signer un contrat avec Papu Gomez le 29 septembre dernier. Un pari qui s’est avéré malheureux, car moins d’un mois plus tard, leur nouvelle recrue n’est déjà plus disponible pour jouer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici